Club des lecteurs

Edito n°328 - Décembre 2012

par Mattias Guyomar Conseiller d’État – Professeur associé à l’université Paris-II Mattias Guyomar Le dernier numéro de l’année est aussi le dernier des Cahiers de la fonction publique dans sa ...

ImprimerCommander
Edito

n°328 - Décembre 2012

Par par Mattias Guyomar

Conseiller d’État – Professeur associé à l’université Paris-II

Le dernier numéro de l’année est aussi le dernier des Cahiers de la fonction publique dans sa formule actuelle. Pour marquer ce double événement, il fallait trouver un thème à la hauteur des mutations qui nous attendent : nouvelle année, nouvelle maquette et surtout nouvelle ambition.

Voilà pourquoi la rédaction a choisi de consacrer le dossier du mois au plan et, plus particulièrement, aux nouveaux outils de la planification. Invention technocratique typiquement française, cet outil a permis de rationaliser l’action publique pendant une cinquantaine d’années avant de disparaître en tant que tel au profit de nouvelles structures. Rien de commun en effet entre le Commissariat général du plan de Jean Monnet et le Centre d’analyse stratégique créé en 2006 et aujourd’hui dirigé par Vincent Chriqui. Sans compter sur les évolutions à venir si les préconisations du rapport de Yannick Moreau sont suivies d’effet et que voit le jour un Commissariat général à la stratégie. Le remarquable panorama de Serge Salon permet de replacer ces changements en perspective historique.

Mais la planification passe aujourd’hui plus par des instruments que par des structures, même si certains organismes comme la DATAR, qu’évoque Jean-Charles Savignac, conservent une forte utilité. Les réflexions de Michel Thénault, d’Olivier Jouin, qui se penche sur le rôle des régions en la matière, ainsi que de Bruno Malhey et de Thierry Angel, qui s’intéressent respectivement aux domaines urbain et militaire, permettent d’appréhender les nouveaux enjeux de planification sous différentes facettes. Sans doute faut-il constater que des domaines économique et industriel qui constituèrent longtemps son champ d’intervention privilégiée, la planification a su évoluer vers d’autres matières dans lesquelles le besoin de prospective et de définition de stratégie de long terme se fait encore sentir.

Que ces pages accompagnent nos lecteurs vers de nouveaux horizons et rendez-vous en 2013 avec une nouvelle revue enrichie.